Mallette pédagogique des Archives départementales
Conseil général d'Ille-et-Vilaine, page d'accueil

L'Avenir : histoire d'une coopérative granitière / 

La fin d'un rêve / 

  • Banderole de date inconnue
  • Article de Ouest-France (28 juin 1985): "L'avenir" (à Louvigné-du-Désert) rachetée par la "centrale" (ADIV 165 J)

  situer le document sur la frise chronologique


L'économie française en crise

L’Avenir doit faire face à partir des années 1980 à une baisse importante de son activité. Dès 1983, le bilan comptable est déficitaire et l’entreprise doit prendre des mesures urgentes afin de sauver l’entreprise. Pourtant, dans le même temps, les dirigeants décident d’aider à la création de la maison du Granit au Tiercent qui sera inaugurée en 1984. « La solidarité des granitiers ne souffre d’aucune exception ».

Cette situation de crise s’explique d’une manière générale par un contexte économique déprimé et surtout par une adaptation difficile à un marché en plein bouleversement. Les demandes se réduisent avec l’arrivée de nouveaux matériaux utilisés dans la construction de maisons ou pour l’aménagement des villes et des bourgs. Le granit souffre, en cette période de crise économique, de son prix de revient élevé par rapport au béton. Parallèlement, la mondialisation est en marche et l’arrivée de nouveaux concurrents, espagnols, portugais, puis indiens et enfin chinois va fragiliser encore plus la filière. Ces pays proposent des produits finis à des prix très faibles, du fait d’une main d’œuvre bon marché et surtout d’un coût de transport quasi nul. Le granit chinois est en effet régulièrement utilisé comme lest afin de stabiliser les porte-conteneurs transportant en Europe les produits textiles ou d’électroménagers fabriqués en Asie.

Les mesures prises s’avèrent vite insuffisantes, et malgré les efforts déployés par les employés, comme en témoigne la bannière retrouvée dans les Archives, mais qu’il est impossible de dater avec précision, « les apprentis granitiers refusent de devenir des apprentis chômeurs », l’Avenir doit finalement déposer le bilan le 7 juin 1985 avant de renaître, intégrée à la Centrale du Granit, « un groupement de six entreprises locales assurant la commercialisation du granit ».

L’aventure de l’Avenir se poursuit d’une certaine manière encore aujourd’hui, à la fois sur le plan de la mémoire, puisque la Centrale du Granit a remis en 2005 le fonds d’archives présenté dans ce dossier en 2005 aux Archives départementales d’Ille-et-Vilaine, mais aussi sur le plan économique. En effet, la Générale du Granit participa à l’élaboration de l’œuvre d’Aurélie Nemours qui embellit le quartier de Beauregard, à proximité du bâtiment actuel des Archives départementales.

 Les Archives départementales d'Ille-et-Vilaine ont présenté une exposition autour de la société "L'Avenir" que vous pouvez consulter sous sa forme virtuelle en vous rendant sur le site internet ou en cliquant ici.

Objectifs pédagogiques :

- Montrer les liens entre croissance économique et mondialisation

- Montrer les conséquences de la crise économique.

- Mettre en avant les revendications ouvrières et les moyens mis en œuvre afin de les faire aboutir

Crédits Mentions légales Contact